Notre formation-action arrive à Douai

Après Dunkerque et Charleroi, notre troisième formation-action va commencer à Douai en mars 2018 avant que d’autres actions AD-In s’y déploient par la suite (formation ambassadeurs et défis alimentaires).   

La formation-action vise à intégrer la question de l’alimentation durable inclusive dans les pratiques des professionnels et bénévoles en faisant émerger des projets pérennes en faveur d’une alimentation durable et inclusive, adaptés aux besoins et attentes des publics.

Elle vise les structures de l’action sociale, de la santé, de l’économie sociale, de l’environnement… ayant envie de développer un projet en matière d’alimentation durable inclusive, avec ou sans pré-requis.

Concrètement, la formation se déroule sur 12 mois. Elle débute par une formation-action par équipe (6 jours – 5 structures) avec ensuite une période de suivi et d’expérimentation dans les structures (coachings mensuels).

Une réunion d’information a eu lieu le 16 janvier 2018.

Programme : 

1ère partie à Douai

  • Le mardi 13 mars 2018
  • Le mardi 27 mars 2018
  • Le jeudi 12 avril 2018
  • Le jeudi 19 avril 2018

2ème partie

  • Suivi et expérimentation : réalisation de coachings au sein de chaque structure
  • 1 journée le 21 juin 2018
  • 1 journée à déterminer avec les participants

Téléchargez ici le programme détaillé des séances.

Contacts :

• Benamar Touati • Accompagnateur pédagogique en prévention
Service Prévention Santé et des Addictions • Département du Nord
Courriel : benamar.touati@lenord.fr • Tél. : +33 (0)3 59 73 82 00
• Dominique Vitry • Chargée de projet • Département Milieux de vie et Territoires
Observatoire de la Santé du Hainaut
Courriel : dominique.vitry@hainaut.be • Tél. : +32 (0)65 87 96 28

Le Douaisis accueille AD-In

Réunis le 17 octobre 2017 à l’Arkéos pour le lancement du programme AlimCAD porté par la CAD (Communauté d’agglomération du Douaisis), les acteurs du Douaisis ont pu découvrir les projets transfrontaliers Filière AD-T et AD-In qui contribueront au déploiement de ce premier projet alimentaire territorial, accompagné, suivi et labellisé par l’Etat dans la Région des Hauts de France.

cover douai

Après une présentation générale des deux projets transfrontaliers, la soixantaine de participants a pu prendre connaissance du diagnostic de territoire réalisé dans le cadre d’AD-In. Celui-ci identifie les forces-vives de l’intercommunalité périurbaine, expose les programmes d’actions résultant des différents processus participatifs initiés par la CAD et recense les nombreuses initiatives menées sur le territoire, et en particulier celles qui concernent les publics plus fragiles.

 

L’après-midi s’est ensuite poursuivie par une présentation plus approfondie en ateliers des premières actions AD-In qui leur sont proposées, à savoir : la formation-action, la formation d’ambassadeurs et le défi « alimentation durable ».

Pour ce faire, les binômes transfrontaliers d’animateurs se sont appuyés sur des posters mettant en valeur les objectifs, méthodes et résultats attendus de leur action ainsi que leurs premières réalisations de terrain. Les participants ont ainsi pu découvrir concrètement les actions, leurs dynamiques et leurs porteurs et poser leurs questions concernant « AD-In », vivant ainsi un premier temps d’échanges dont nous espérons qu’il sera suivi de nombreux autres.

Cette rencontre, qui s’est achevée autour d’un buffet proposé par Les Anges Gardins, a permis de sensibiliser et de mobiliser des acteurs pour déployer AD-In sur le Douaisis en 2018.

Un an sur le terrain..

cover synthèse

Lancé voici un peu plus d’un an, AD-In a mis en place plusieurs actions au bénéfice
des professionnels et des citoyens : création d’outils de communication et organisation
d’événements de mobilisation, lancement de défis alimentaires de part
et d’autre de la frontière, réalisation de diagnostics territoriaux belges et français,
co-construction des formations-actions, amorce d’une réflexion croisée sur l’aide
alimentaire… Découvrez ici une synthèse des principales réalisations de cette première année !

 

 

Vers une aide alimentaire plus durable

S’intéressant à rendre l’alimentation durable accessible à tous, et en particulier aux personnes les plus vulnérables, AD-In mène une réflexion visant à rendre l’aide alimentaire plus durable et à étudier les articulations avec d’autres modalités d’intervention.

P1200659

Premier territoire-pilote, la Région d’Audruicq a amorcé ses travaux en la matière dès janvier 2017. L’animation de cette réflexion a été confiée à l’association Galilée qui intervient sur les champs du social et de l’économie sociale et solidaire.

Un état des lieux a été réalisé sur la base d’une analyse documentaire mais surtout à partir de rencontres avec les acteurs locaux impliqués. Une synthèse de cette première étape a été présentée aux acteurs concernés le 6 juillet 2017 dans le cadre d’un atelier de travail participatif.

Afin d’identifier les marges de progrès du secteur de l’aide alimentaire, la démarche est enrichie par le retour d’autres expériences en la matière et notamment celle menée par le CPAS de Charleroi, partenaire associé d’Ad-In.

Pour nourrir la réflexion, les partenaires d’AD-In sont allés rencontrer les 22 et 23 mars 2017 un groupe action d’ATD Quart Monde à Nancy ainsi que le Pays Terre de Lorraine engagé également pour une alimentation durable inclusive.

En retour, les élus, acteurs sociaux professionnels ou associatifs de la région d’Audruicq ont été invités, le 13 septembre 2017, à échanger avec des volontaires permanents d’ATD Quart Monde, accompagnés de militants mobilisés sur ce sujet.

Cette séance de travail sa été suivie en soirée d’une conférence grand public « Comment se nourrir lorsqu’on est pauvre? ».

Contacts :

  • Sophie Marguliew • Responsable de projet
    Espace Environnement •

Courriel : smarguliew@espace-environnement.be • Tél. : +32 (0)71 30 03 00

  • Frédéric Huchette • Attaché territorial • Centre Intercommunal d’Action Sociale de la Région d’Audruicq

Courriel : f.huchette@ccra.fr • Tél. : +33 (0)3 21 00 83 83

 

Un Comité d’experts pour réfléchir ensemble

AD-In a pour ambition de tester, modéliser et essaimer de part et d’autre de la frontière des pratiques qui promeuvent une alimentation de qualité, respectueuse de l’environnement et des personnes : formations-actions pour les acteurs-relais, défis alimentaires avec des publics en situation de vulnérabilité, mise en réseau d’ambassadeurs de l’alimentation durable, réflexion sur l’aide alimentaire …

Pour les aider dans leur tâche et ajuster au mieux leurs actions, les partenaires d’AD-In ont constitué un Comité d’experts (académiques, techniciens, gestionnaires de projet …) belges et français, issus des secteurs de la santé, du social, de l’environnement, de l’agriculture et de l’économie.

Ce dispositif d’avis a plus spécifiquement pour missions de :

  • conseiller les partenaires sur l’avancement du travail en apportant connaissances, compétences et bonnes pratiques
  • mettre les objectifs et actions d’AD-In en perspective au regard d’autres initiatives déjà développées et du contexte réglementaire (local, régional, national et européen)
  • examiner les productions et conseiller les partenaires sur les contenus prioritaires à promouvoir au niveau transfrontalier, à travers le processus de plaidoyer
  • faire connaître et défendre les valeurs et messages d’AD-In auprès de leurs réseaux
  • disséminer les résultats du projet et jeter les bases d’une communauté de pratiques transfrontalières

expertsinternet2Les experts se sont réunis pour la 1ère fois ce 14 septembre 2017 à Mons. Les partenaires les ont questionnés principalement sur la modification des comportements alimentaires des publics fragilisés et la dynamique territoriale en matière d’alimentation durable.

Vous pouvez consulter ici la présentation d’AD-In qui a servi de base aux échanges.

Un compte-rendu détaillé sera prochainement disponible ici.

Ad-In est lancé à Charleroi

Ce mardi 6 juin, à l’Université du Travail de Charleroi, nous avons réuni un large panel des forces vives du bassin de Charleroi Sud Hainaut engagées en matière d’alimentation durable. Les objectifs principaux de la journée ? Lancer officiellement le projet en présence des acteurs locaux et construire ensemble les lignes de force du déploiement de la dynamique AD-in sur la zone pilote de Charleroi Sud Hainaut.

delecosse.JPG

 

Présent pour l’événement, le directeur du programme Interreg VA France- Wallonie-Vlaanderen, Eric Delecosse, a souligné l’ambition du projet, « qui contribue aux objectifs européens de croissance intelligente, durable et inclusive ».

 

C’est ensuite Marjorie Lelubre qui a présenté les diagnostics de territoire de Charleroi et et de Courcelles réalisés dans le cadre d’AD-In. Une présentation qui a ensuite servi de base pour un temps de travail en ateliers destiné à mettre en évidence de manière collective les forces et les faiblesses du territoire en matière de soutien au développement de l’alimentation durable.

Les présidents des CPAS de Charleroi (Eric Massin – PS) et de Courcelles (Christophe Clersy – Ecolo) ont conclu la matinée« Ce genre de sujet n’intéresse pas qu’une population de « bobos » ! Nos équipes constatent, au contraire, sur le terrain, que les publics précaires sont très motivés par ce type de projets, chcpaserchent à se renseigner et à transmettre leurs expériences et connaissances aux autres citoyens du quartier » a martelé Eric Massin. «Il faut aussi remettre le plaisir au cœur du fait alimentaire. Ce n’est pas incompatible avec une alimentation saine et durable, bien au contraire ! Et c’est motivant pur chacun» a réaffirmé Christophe Clersy.

L’après-midi a été consacré à la présentation de retours d’expérience variés d’acteurs locaux déjà positionnés sur les questions alimentaires et désireux d’interagir à présent avec le projet AD-In. Ont ainsi pu s’exprimer la coordinatrice de Charleroi Ville Santé (Michèle Lejeune), un représentant du super-marché coopératif Coopéco (Pierre Diependale), les responsables de la communication et de la prévention des déchets de l’Intercommunale ICDI (Françoise Lardenoey et Pierrine Meessens), des travailleurs sociaux des CPAS de Courcelles (Ludovic Prévost) et de Charleroi (Valérie Vankelekom). Enfin, le projet de ceinture alimentaire pour Charleroi Métropole a également été évoqué par Stéphane Lejoly de SAW-B.

Les partenaires du projet AD-in ont ensuite déroulé l’agenda des activités prévues sur le territoire carolo dans les prochains mois, dont la mise en place d’un défi alimentation durable, en collaboration avec le CPAS. Ce défi à Charleroi arrive en second, après une première initiative similaire lancée en début d’année sur Courcelles.

Un appel a été lancé aux acteurs locaux pour constituer une instance de coordination territoriale du bassin de Charleroi Sud Hainaut.

Laurence Nick, Directrice de la promotion de la santé, de la prévention et de la surveillance des maladies à l’Agence wallonne pour une Vie de Qualité (AVIQ) a refermé la journée.

 

 

Se former à réaliser des projets alimentation durable inclusive

DSC04030

AD-In c’est tout un dispositif visant à rendre d’alimentation durable accessible à tous, en particulier aux personnes les plus vulnérables. Dans ce dispositif on trouve notamment des formations-actions pour les professionnels (salariés ou bénévoles) qui travaillent avec des publics en perte d’autonomie alimentaire. La première de ces formations construites en partenariat franco-belge se termine cet automne dans la région de Dunkerque alors qu’une seconde a débuté en septembre à Charleroi.

A Dunkerque, quatre institutions ont participé à la première formation-action organisée par AD-In. Le Département du Nord, pour la France, et l’Observatoire de la Santé du Hainaut, pour la Belgique, construisent et animent ensemble cette formation.

La formation se déroule sur six journées réparties sur plusieurs mois. L’objectif est de permettre aux participants de monter dans leur institution un projet pérenne d’alimentation durable. La méthode utilisée se veut participative. Ainsi, elle alterne les temps de réflexion durant lesquels les savoirs sont co-construits et les temps d’expérimentation lors desquels le groupe peut s’enrichir des compétences des uns et des autres.

Des projets en cours à Dunkerque

La première formation a débuté le 15 mai à Dunkerque. Quatre structures y participent : le CCRA d’Audruicq, l’association la Forêt qui se mange, la mairie de Zuidpen et la maison de quartier la Hutte. Elles ont pu échanger sur le thème de l’alimentation durable et mis en commun leurs bonnes pratiques sur le sujet. Elles ont aussi notamment été formées à la création de projet.

La prochaine séance, en septembre, permettra aux participants de faire le point sur l’avancement de leur projet. En effet, à l’issue de la première partie de la formation, chaque structure s’est engagée à mettre en place des actions autour de l’alimentation durable avec ses usagers. C’est pourquoi des séances de coaching au sein de chaque structure seront mises en place pour les accompagner. Concrètement, les structures participant à la formation de Dunkerque ont choisi de mettre en place des projets divers : modification des menus de la cantine de l’école primaire, développement d’un jardin comestible accessible à tous,  développement d’un réseau d’ambassadeurs du bien vivre alimentaire juniors ou encore mobilisation du quartier autour du thème de l’alimentation durable.

Six équipes à Charleroi

DSC04019Une seconde formation-action a débuté à Charleroi en septembre. Six institutions se sont engagées : la maison d’accueil pour les sans abris L’Ilot, les CPAS de Courcelles et de Charleroi, la maison médicale La Brèche, l’asbl Faim et Froid ainsi qu’un projet supracommunal de Farciennes et d’Aiseau-Presles. Leurs projets sont notamment la création d’une conserverie au CPAS de Courcelles, des ateliers cuisine chez Faim et Froid ou encore revoir l’alimentation des résidents de l’Ilot.