Diagnostics de territoires

Diagnostic_Territoire_Charleroi                           ADIn-DiagTerrit_Courcelles

Les diagnostics de territoire d’AD-In visent à identifier les forces vives d’un territoire et les initiatives portées par la dynamique territoriale en place autour de la thématique de l’alimentation durable. Les informations ici présentées ont été collectées dans le cadre d’entretiens avec des acteurs du territoire.
Les partenaires du projet AD-In s’inscrivent dans une volonté de déployer ce projet en s’appuyant sur l’existant mais aussi de favoriser la poursuite et la pérennisation de la réflexion et des actions autour de l’alimentation durable inclusive pour tous les acteurs du territoire intéressés par cette question. Ces diagnostics sont avant tout un outil de réflexion. Ils n’ont pas pour ambition d’être exhaustif et peuvent être modifiés en fonction des nouvelles informations collectées et des avancées engrangées sur un territoire. Ces diagnostics ne sont qu’une photo d’une situation à un moment donné.

A ce stade du projet, deux diagnostics de territoires ont été réalisés: celui de Charleroi et celui de Courcelles. Découvrez-les ci-dessous:

Charleroi

adin_zoom_charleroi_30.pngBien que le territoire de Charleroi soit profondément urbain – limitant les possibilités de production agricole locale – et que les indicateurs sociaux, économiques et sanitaires dressent un tableau plutôt pessimiste, on note qu’une série de projets ont déjà pu voir le jour, à la fois au sein du secteur associatif, auprès des citoyens ou encore des services publics. Fédérer ces différentes initiatives semble une opportunité à saisir pour permettre un renforcement mutuel de ces acteurs au service du développement de l’alimentation durable inclusive.

Téléchargez ici le diagnostic de Charleroi ou sa synthèse.

Courcelles 

adin_zoom_courcelles_30.png

Malgré un territoire semi-urbain, se déploient sur Courcelles plusieurs initiatives pour favoriser la production locale, comme les groupes d’achat collectifs mais aussi et surtout le marché mensuel des producteurs locaux ou encore le projet de hall agricole. Plusieurs jardins partagés parsèment le territoire. Ces actions en faveur de l’alimentation durable concernent également les publics plus fragilisés, notamment les bénéficiaires du CPAS qui fréquentent le service d’insertion socioprofessionnelle par le biais d’un potager collectif ou encore de la «cave aux légumes», distribution gratuite de légumes frais.

Téléchargez ici le diagnostic de Courcelles  ou sa synthèse.

 

 

%d blogueurs aiment cette page :