A vous de jouer

Les 25 et 26 novembre dernier, AD-In organisait un double événement de clôture à Charleroi. Cet événement a commencé par une soirée autour d’une intervention d’Olivier De Schutter et du film « Ça bouge pour l’alimentation ». Le lendemain près de 150 professionnels ont répondu présents pour une journée d’échanges et de découvertes des outil AD-In.

Soirée débat « Ça bouge pour l’alimentation »

Le 25 novembre en soirée, des citoyens, des professionnels et des élus sont venus écouter Olivier De Schutter sur le thème « Alimentation et précarité: quel rôle pour les territoires dans la transition vers un système d’alimentation durable? ». Ils ont ensuite assisté à la projection du film Ça bouge pour l’alimentation de Mathias Lahiani. Ce documentaire met en avant des initiatives de citoyens, d’agriculteurs, de commerçants mais aussi de responsables politiques qui témoignent de ce qu’ils ont mis en place à leur niveau pour faire évoluer le système alimentaire.

Une journée pour transmettre

Le 26 novembre, une journée d’échanges a permis de transmettre aux professionnels et citoyens présents les acquis des 4 ans de projet afin qu’ ils puissent s’en saisir et s’en inspirer.

La journée a débuté par une séance plénière avec une intervention d’Emilie Detaille, représentante de la ministre wallonne de la Santé Christie Morreale et Sylvie Labadens, Vice-présidente du Département du Nord devant les près de 150 personnes présentes. Nathalie Verschelde de la Commission européenne DG Regio a, pour sa part, évoqué la coopération transfrontalière au service du citoyen européen, aujourd’hui et demain.

Les partenaires d’AD-In ont ensuite dressé un bilan synthétique du projet à travers les actions de terrain qui ont été réalisées pendant près de 4 ans vers des territoires, des professionnels ou encore des citoyens. Ce bilan a été compilé sous forme illustrée que vous pouvez retrouver ici.

Cette séance en plénière s’est clôturée par une présentation de trois outils pour les professionnels construits dans le cadre du projet: la formation-action en ligne, le portail de ressources Port’Alim et le Kit Défis.

La matinée s’est poursuivie par une série d’ateliers d’échange autour des recommandations issues du projet sur les thèmes : s’approvisionner autrement; former des ambassadeurs de l’alimentation durable inclusive; produire son alimentation (Jardins collectifs); développer les compétences culinaires de chacun; sensibiliser chaque citoyen à l’alimentation durable inclusive; accompagner les bénéficiaires de l’aide alimentaire; soutenir l’émergence des dynamiques collectives, locales et citoyennes. En parallèle, un atelier a permis aux participants qui le souhaitaient de découvrir plus en détails les trois outils AD-In présentés auparavant en séance plénière.

L’après-midi de nombreux ateliers ont permis aux participants de découvrir ou d’échanger sur différentes thématiques parfois de manière ludique. Ainsi, un petit groupe a pu mettre la main à la pâte lors d’un atelier cuisine basé sur des recettes des Défis. Ils ont ainsi cuisiné un gâteau aux pois chiches et au chocolat. Un autre groupe a assisté à une démo culinaire également autour des recettes des Défis. Vous pouvez découvrir les recettes des Défis dans un livre cuisine que les partenaires ont publié pour l’événement.

D’autres ateliers ont permis aux participants de débattre sur les idées reçues autour de l’alimentation, de réfléchir au concept de maison de l’alimentation durable, d’échanger sur la question de la dynamique territoriale. Lors de ce dernier atelier, une nouvelle vidéo AD-In sur a été projetée. Celle-ci, sous le titre « L’alimentation durable en tant que politique publique locale », propose des témoignages d’élus et de techniciens rencontrés dans le cadre d’AD-In pour encourager les élus locaux à initier ou soutenir la transition alimentaire inclusive sur leur territoire.

Par ailleurs, les résultats d’une étude réalisée auprès des participants aux Défis AD-In ont été présentés lors d’un atelier. Cette étude visait à interroger les habitudes et comportements alimentaires des personnes en contexte de vulnérabilité et d’autre part, à envisager les possibilités pour les personnes placées dans un tel contexte d’intégrer des critères de durabilité dans leur routine alimentaire.Vous pouvez découvrir la synthèse de cette étude via ce lien.

Une quinzaine de participants ont également eu l’opportunité de faire une visite de terrain à la découverte de Coopéco et de PermAvanti, tous deux situés dans la région de Charleroi.

Enfin, la journée s’est clôturée sur une note ludique et pleine d’humour avec un match d’impro transfrontalier. Rouges ou Bleus? Les participants ont été appelés à juger les manches qui voyaient s’affronter deux équipes de la Ligue Impro Marcq. Une troupe qui a immédiatement mis une belle ambiance dans la salle pour clôturer en beauté cette journée d’échanges.

Tout au long de la journée, les participants ont pu passer par notre studio photos pour laisser une trace ludique de leur passage à cet événement de clôture. En équipe, entre amis, avec ou sans accessoires, ils se sont prêtés au jeu devant les objectifs de nos photographes.

%d blogueurs aiment cette page :