Ad-In à mi-parcours

Le 20 septembre 2018 à Vieux-Condé, 155 citoyens, professionnels et élus  ont participé à notre événement à mi-parcours. 86 Belges et 69 Français se sont ainsi réunis pour découvrir, échanger et partager dans le décors chaleureux du Boulon, Centre national des arts de la rue et de l’espace public. 

 

En ouverture de la matinée, Mme S. Labadens, Vice-présidente du Département du Nord en charge des relations internationales et européennes a notamment rappelé l’ambition d’AD-In: « répondre à une situation commune sanitaire et sociale préoccupante en apportant des solutions innovantes et partagées de part et d’autre de la frontière ». Elle a également espéré « que ces solutions pourraient dans une seconde phase être partagées par d’autres espaces frontaliers. »

Mme V. Waroux, représentante du Ministre wallon C. Di Antonio en charge de l’Environnement et de la Transition écologique, a salué le projet AD-In dans la mesure où il « aborde un projet essentiel d’une transition vers un système alimentaire durable, à savoir l’accessibilité à tous ». Elle a souligné le fait que la coopération transfrontalière est « un outil indéniable pour améliorer la qualité de vie de nos citoyens ». Enfin, elle a exposé en quelques mots  la dynamique globale qui est en route en Wallonie avec les Assises de l’alimentation durable.

 

 

Après avoir projeté la vidéo « Devenir ambassadeurs de l’alimentation durable » réalisée dans le cadre du projet AD-In, M. Demarteau, Directeur en chef de l’Observatoire de la santé du Hainaut (Chef de file d’AD-In) a présenté le programme de la journée, construit au rythme d’une valse à trois temps.

AD-In_Ouverture

 

 

Un temps de retour sur les actions de terrain

Un village des initiatives

Le premier temps de cette journée était consacré aux actions déployées sur les premiers territoires-pilotes d’AD-In. Les participants ont pu découvrir les projets et réalisations de terrain dans un village des initiatives.  AD-In_Village_seulmoyenConçu et animé par les citoyens et professionnels engagés des Régions d’Audruicq et de Charleroi, cet espace fut l’occasion pour eux de partager ce qu’ils avaient appris ou mis en place suite aux défis ou formations AD-In. Découvrez ici les détails et productions du Village des initiatives.

Un diagnostic pour lancer le projet sur un nouveau territoire

AD-In_Diagnosticmoyen

 

Marjorie Lelubre, de l’Observatoire de la Santé du Hainaut, a présenté le diagnostic du territoire-pilote transfrontalier d’AD-In concernant six communes du Parc naturel transfrontalier du Hainaut. Ce fut l’occasion de lancer le projet sur ce territoire où les formations ont débuté et les défis vont bientôt prendre place.

 

 

 

Un temps de réflexions transversales

Les réflexions transversales menées dans le cadre d’AD-In se sont poursuivies pendant cette journée à travers deux tables rondes: l’une sur le développement et l’ancrage d’une dynamique territoriale et l’autre sur les évolutions possibles en matière d’aide alimentaire.

« L’alimentation durable, un défi et un levier pour les territoires »

AD-In_Defi-Territoiresmoyen

Cette table ronde avait pour objectifs d’une part, de montrer, sur base d’exemples concrets et variés, comment des territoires ont initié et développé une dynamique autour de l’alimentation et d’autre part, d’échanger sur les freins et leviers de telles dynamiques afin, nous l’espérons, de nourrir et d’inspirer d’autres territoires.

Afin d’alimenter la réflexion et les échanges, la parole a été donnée à des acteurs de quatre territoires : deux plus urbains, à savoir le Douaisis (F) et Liège (B) et deux plus ruraux, à savoir la Région d’Audruicq (F) et la commune de Silly (B).

 

DSC_1966Ces exemples ont montré que face à des enjeux (économiques, environnementaux, sociaux et de santé) similaires, se déploient des dynamiques alimentaires territoriales spécifiques, longues et complexes, avec des acteurs investis, des portes d’entrées, des dispositifs de gouvernance, des initiatives … qui peuvent être différents et/ou semblables mais quoiqu’il en soit, permettent de fédérer des acteurs autour d’un projet de territoire qui fait sens pour eux.

Un compte-rendu de la table ronde sera prochainement disponible ici.

 

« Aide alimentaire et alimentation durable, croisons les regards»

AD-In_Aide-alimentairemoyen

Il s’agissait, à travers cet échange entre professionnels, de déterminer à la fois les freins, mais aussi les conditions de faisabilité de dispositifs et pratiques durables d’aide alimentaire.

 

Au cours de leurs échanges, les participants se sont penchés de manière transfrontalière sur les intérêts et limites des dispositifs d’aide alimentaire conventionnels, au regard des produits proposés, de la logistique, des relations bénévoles/bénéficiaires, etc. DSC_2033Furent également explorées les pistes pour la mise en place de dispositifs et pratiques durable d’aide alimentaire, parmi lesquels :

  • L’émancipation et l’autonomisation des personnes accompagnées
  • La formation et renouvellement générationnel des bénévoles engagés
  • La mise en place de solutions mixtes (épicerie sociale, jardins nourriciers, groupes d’achats collectifs, …)
  • L’augmentation de la qualité des produits redistribués (notamment à travers la mise en place de partenariats avec les producteurs locaux)
  • La revendication de l’accès à la terre pour tous

Un compte-rendu de la table ronde sera prochainement disponible ici.

Un temps pour construire des plaidoyers

Une pièce de théâtre

L’après-midi était consacrée à la co-construction de plaidoyers. Ces ateliers ont été précédés par une représentation de la pièce de théâtre-action « Qu’est-ce qu’on mange ? » afin, de manière attractive, interactive et pédagogique, d’ouvrir le point de vue des participants et d’alimenter les échanges en sous-groupes. Ce spectacle du Théâtre Le Public met à jour les liens invisibles existant entre notre assiette et un certain état planétaire. Tel l’effet papillon, aux quatre coins du monde, « manger » a des répercussions parfois insoupçonnables !

Cinq recommandations

Après le spectacle, les participants ont été invités à se mettre ensemble au travail pour construire des plaidoyers en faveur d’une alimentation durable pour tous. Sur base d’une revue de littérature, une liste de 21 recommandations avait été établie au préalable par les partenaires. Au cours de la matinée, il a été demandé aux participants de voter pour cinq recommandations favorites pour l’accessibilité de tous, y compris les plus vulnérables à l’alimentation durable.

AD-In_Preconisationsmoyen

Ces cinq recommandations ont été développées en atelier où les participants ont pu échanger sur leurs idées et des pistes pour les rendre concrètes.

Découvrez ici le compte-rendu de la construction des plaidoyers.

 

Tout au long de cette journée, Héléna Salazar a croqué et illustré l’événement dans une grande fresque. Elle a conclu la journée en présentant cette fresque au public.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :